Gaelle Razanatsalama

Responsable des achats

« Il faut toujours trouver des solutions »

Responsable des achats pour les activités Agilink Cable et Microwires, Gaëlle Razanatsalama a rejoint le groupe en 2010. Embauchée à la sortie de son école de commerce, la jeune femme a gravi les échelons et gère aujourd’hui les achats et les approvisionnements avec un maître-mot : « de la rigueur ! ».

Achats et approvisionnements : deux missions pour une casquette

Quand elle repense à son arrivée dans le groupe pour un CDD, Gaëlle Razanatsalama ne peut s’empêcher de sourire : « Entre le premier jour et maintenant, ça n’a rien à voir ! », rembobine-t-elle. Tout juste diplômée d’ISC Paris avec un master 2 en achat, logistique et distribution, Gaëlle a à l’époque pour seule expérience un stage de fin d’études au sein du groupe PSA Peugeot Citroën. Un passage formateur, mais c’est finalement vers un groupe ambitieux et à taille humaine que la jeune femme choisit de s’orienter. Rapidement, le CDD est converti en CDI, et au fil des années Gaëlle Razanatsalama se voit confier de nouvelles responsabilités, jusqu’à devenir responsable des achats pour les entités Agilink Câble et Agilink Microwires. Chargée de la relation fournisseurs, elle doit notamment s’assurer que les matières sont livrées en temps et en heure et en quantité suffisante. Des tâches pour lesquelles elle bénéficie d’une grande autonomie :

« En général dans les entreprises, les achats et les approvisionnements sont deux postes séparés. Chez nous, c’est piloté par une personne et ça permet d’avoir une grande réactivité. Je gère l’aspect coût ainsi que l’acheminement de la marchandise, c’est plus agile et plus flexible ».

Les matières premières, un défi quotidien

Quand on lui demande ce qui la guide, la jeune femme parle de solidarité et de sens des responsabilités : « Je suis vraiment en amont du process, donc si je ne fais pas bien mon travail, on ne peut pas produire », avant d’ajouter : « Je me dis toujours que je travaille pour mettre mes collègues dans les meilleures conditions ». Gaëlle Razanatsalama confie aussi son goût pour les défis : « Moi, je n’aime pas du tout m’ennuyer », dit-elle en souriant. Et dans le contexte actuel de tension sur les matières premières, le « challenge » est devenu quotidien. « On prend les défis un par un », explique-t-elle.

« On a une relation avec nos fournisseurs basée sur le long terme et la confiance. Dès qu’il y a un problème, ils nous préviennent. On essaie aussi de ne pas être mono source. Et quand on est vraiment coincé sur une matière, il faut trouver des substituts ». Une méthode de travail rigoureuse qui porte ses fruits, car comme le résume la responsable des achats : « Mon métier est de trouver des solutions ». Une capacité à « jongler » qui permet à Agilink d’être un groupe reconnu pour sa fiabilité et la qualité de son service dans le domaine des câbles et des cordons, pour les grandes séries mais aussi pour les produits spéciaux à haute valeur ajoutée.

Retour aux inside stories